LES CAUSES DE L'USURE

Plusieurs causes d’usure de ce cartilage sont connues, les plus importantes sont :

L’âge,  le poids,  les traumatismes,  la morphologie osseuse et la laxité ligamentaire.

L’AGE :

Malheureusement,

avec le temps, la concentration d’eau

dans notre corps et

dans notre cartilage diminue, c’est ce

qu’on appelle la "déshydratation".

 

Ainsi le cartilage perd sa capacité d’amortisseur de chocs et perd son élasticité et devient de plus en plus fragile c’est alors qu’apparaissent des fissures et donc l'usure.

 

 

LA SURCHARGE PONDÉRALE :

L’excès de poids pendant une période prolongée est une des causes principales d’usure du cartilage.

 

Même à un jeune âge, la surcharge pondérale est la cause d’une usure irréversible et précoce.

 

 

 

TRAUMATISME :

Un choc direct sur le cartilage peut entrainer des lésions importantes

ainsi que des fractures dites

"articulaires".

 

Ce sont des fractures qui passent

à travers le cartilage.

 

 

Ces fractures sont responsables

d’une interruption du cartilage qui commence à ce moment-là

à se dégrader.

 

LA MORPHOLOGIE OSSEUSE :

Les jambes arquées par exemple, donnent des charges anormales

sur un compartiment du genou

et entraînent une usure prématurée

du cartilage.

 

 

 

Normalement le poids est réparti de façon égale sur les membres axés

(telles les jambes) et équilibrés.

 

 

Un désaxement des membres inférieurs (vers l'intérieur on parle de varus, vers l'extérieur on parle de valgus) entraine une usure prématurée localisée.

LAXITÉ LIGAMENTAIRE :

Les ligaments sont des structures anatomiques permettant la stabilité de l'articulation.

Cette stabilité évite l'usure prématurée du cartilage.

 

Un ligament distendu peut être responsable d'une laxité ligamentaire entrainant une

usure prématurée du cartilage ou chondropathie.

Donc le cartilage atteint entraîne une réaction inflammatoire dans l’articulation

qui va à son tour diminuer la capacité de lubrifiant de l’acide hyaluronique.

C’est un cercle vicieux de destruction du cartilage.

 

Le lubrifiant présent devient inefficace et le corps pour pallier à cela, produira beaucoup plus de ce liquide qui va faire gonfler l’articulation, appelé parfois "eau" ou "épanchement" ou synovie dans l’articulation.

Non traité ce surplus de liquide articulaire non performant ne peut pas sortir du genou. Un kyste poplité (ou de Baker) se développe à l’arrière du genou, provoquant une gêne. C'est une sorte d'expulsion ou hernie de la capsule articulaire sous tension.

 

Pour les autres articulations, ce kyste s’appelle kyste synovial.

Le kyste est le signe d'une souffrance de l'articulation concernée.

Ce kyste peut devenir gênant et son traitement consiste tout d’abord

à traiter sa cause.

 

Une fois la cause traitée le kyste peut disparaître spontanément.

 

Non traitée, la dégradation du cartilage ou chondropathie se poursuit jusqu'à sa disparition complète avec la mise à nu de l’os.

 

C’est ce que l’on appelle aussi l’arthrose, qui est le stade avancé de la chondropathie.

Une fois que le cartilage a complètement  disparu, les surfaces osseuses vont frotter l’une contre l’autre. La mobilité devient douloureuse.  La formation de becs de perroquet, qu’on appelle des "ostéophytes" apparait.

Ces ostéophytes sont des excroissances osseuses entourant une articulation.

Ils sont donc le résultat d’un frottement de l’os contre l’os en absence du cartilage.

Plus les ostéophytes deviennent nombreux,

plus la capsule articulaire est mise en tension

ce qui entraîne une mobilité réduite et douloureuse.

 

La chondropathie peut intéresser toutes les articulations du corps :

genou, hanche, épaule, pied, cheville, rachis...

L'EPAULE :

LA HANCHE :

LE GENOU :

A LIRE PAGE SUIVANTE